Peugeot 408 : une berline électrifiée aux allures de SUV coupé

sept

Peugeot bouscule les codes du design avec sa nouvelle 408, qui s’apparente à une berline surélevée à la ligne de toit retour rapide. Elle sera proposée avec deux motorisations hybrides rechargeables et une essence. Le tout électrique est attendu pour 2024.

Une chose est sûre, Peugeot est adepte des bons coups en termes de design. Ainsi, après les 208 et la nouvelle 308, place — enfin — à la 408. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne laisse pas indifférent. Bien que la mode soit au SUV coupé, tous les constructeurs automobiles n’y succombent pas. C’est le cas de Peugeot, qui propose cette 408 au toit fuyant de type retour rapide à mi-chemin entre berline surélevée et SUV coupé… même si le constructeur refuse d’utiliser ce dernier qualificatif au sujet de sa petite nouvelle.

Peugeot 408 berline phev stellantis

Peugeot révèle enfin sa 408, un mix entre berline surélevée et SUV coupé.

Longue de 4,69 mètres, la Peugeot 408 s’intercale entre la 308 break (SW) et la 508, qui s’affichent respectivement à 4,636 m et 4,75 m. Plus haute (1 478 m) que ses deux comparses, la 408 possède le même empattement que la 508, à savoir 2 787 m. Merci à la plateforme EMP2.

Sur le volet du design, Peugeot reprend certains éléments qui ont fait le succès de la nouvelle 308 : des ailes avant et arrière sous stéroïdes, un long capot nervuré, une calandre — quasi-invisible — aux couleurs de la carrosserie, mais rehaussée par une signature lumineuse avec des phares Matrix Leds rappelant les crocs d’un Smilodon.

Peugeot 408 berline phev stellantis

C’est lorsqu’elle est de profil que l’on peut-être apprécier le mieux le travail des designers de chez Peugeot. En effet, la carrosserie arbore de nombreux plis qui accentuent le côté dynamique de la voiture, notamment au niveau du bas de caisse de couleur noire.

Publicité, votre contenu continuer ci-dessous

L’arrière n’est pas en reste avec ce pavillon de toit fuyant, signature des carrosseries retour rapide, qui termine sa course avec une lunette arrière très inclinée dominée d’un becquet. Autre élément distinctif, les deux “oreilles de chat” situées de part et d’autre, dans la partie supérieure de la malle arrière. Elles servent à dévier l’écoulement de l’air sur le divulgacher du coffre. Au passage, on admirera cette custode arrière qui s’étire telle une dague.

Enfin, les feux arrière reliés par un bandeau noir représentent ceux de la 308.

Peugeot 408 berline phev stellantis

Joli cul pour ce Peugeot 408.

Quant au volume du coffre, ce dernier culmine à 536 litres sièges non rabattus (un bon score), et grimpe jusqu’à 1611 l pour la version essence. La version hybride rechargeable voit sa contenance amputée du fait de la batterie à 471 l et 1545 l (sièges non rabattus et rabattus).

Habitabilité reprise à la 308

L’habitacle est pratiquement le même que celui de la 308, le i-Cockpit de 10 pouces reprenant l’affichage 3D étant placé derrière le volant à deux méplats dotés d’un énorme moyeu central. L’écran tactile de 10 pouces est proposé plus bas que le combiné, mais tourné vers le conducteur qui n’aura qu’à tendre le bras pour y accéder.

Publicité, votre contenu continuer ci-dessous

Peugeot 408 berline phev stellantis

La Peugeot 408 reprend l’habitacle de la 308.

On retrouve les i-Toggles tactiles pour accéder aux “réglages de climatisation, aux contacts téléphoniques, à la radio, au lancement d’application… paramétré au choix de l’utilisateur“. Sous ces raccourcis, des touches de piano permettant d’accéder directement au chauffage, à la climatisation et aux feux de détresse (warning).

Publicité, votre contenu continuer ci-dessous

Peugeot 408 berline phev stellantis

Les fameuses i-Toggles sont signées Peugeot.

Entre les deux passagers avant s’étend un tunnel de transmission supportant la boîte de vitesse automatique à huit rapports (EAT-8). Elle s’accompagne de la touche Parking, du sélecteur de mode de conduite et du bouton Brake (B), le frein régénératif pour les versions hybrides rechargeables. À tout cela s’ajoute “33 litres de rangements divers” ainsi que deux ports USB-C (charge et données) et deux porte-gobelets. Les passagers arrière bénéficient également de deux prises USB-C.

Peugeot 408 berline phev stellantis

Sur la Peugeot 408, l’empattement long de 2 787 m offre 188 mm d’espace aux genoux.

Le plein d’aides à la conduite

Sur le volet des aides à la conduite ou ADAS, cette nouvelle Peugeot 408, qui intègre six caméras et neuf radars, embarque l’essentiel, à savoir :

  • un régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop and Go,
  • le freinage automatique d’urgence avec alerte de risque de collision (fonctionnant de jour comme de nuit),
  • l’alerte active de franchissement involontaire de ligne ou de bas-côté,
  • la reconnaissance étendue et affichage sur le combiné digital des panneaux de signalisation,
  • un système de vision de nuit,
  • l’alerte angle mort (BLIS),
  • l’alerte arrière de trafic via caméra de recul HD à 180 degrés,
  • l’aide au stationnement à 360°.

Peugeot 408 berline phev stellantis ADAS

La Peugeot 408 fait le plein d’aides à la conduite.

Concernant la conduite semi-autonome, Peugeot propose de proposer (via une mise à jour à distance ?) le pack Drive Assist 2.0. Il sera “composé du régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop and Go et de l’aide au maintien de la position dans la voie“.

Deux nouvelles fonctions sont également présentes, le changement de voie automatique (à partir de 70 km/h et jusqu’à 180 km/h) et “la préconisation anticipée de la vitesse“. Celle-ci propose “au conducteur d’adapter sa vitesse (accélération ou ralentissement) selon les panneaux de limitation de vitesse“.

Deux hybrides rechargeables et une essence ; l’électrique pour plus tard

Niveau motorisation, la 408 imite sa “petite” sœur, la 308, avec deux hybrides rechargeables, l’une de 133 kW (180 ch) et l’autre de 165 kW (225 ch). Il s’agit de puissance dite “cumulée”. On retrouve le moteur thermique 1.6 Puretech de 110 kW (150 ch) ou 132 kW (180 ch) pour un couple de 250 Nm. Il est accompagné d’un moteur électrique synchrone à aimants permanents, placé à l’avant, délivrant une puissance de 81 kW (110 ch) et un couple de 320 Nm.

Publicité, votre contenu continuer ci-dessous

L’ensemble est alimenté par une batterie d’une capacité de 12,4 kWh dont l’autonomie en pur électrique n’a pas été communiquée. En revanche, 7 h 05 min seront nécessaires pour la recharger complètement depuis une prise domestique (8 A avec chargeur de 3,7 kW), 3 h 55 min avec une prise renforcée (14 A avec chargeur embarqué 3,7 kW) et 1 h 40 min depuis une Wallbox (32 A avec chargeur déposé 7,4 kW).

Peugeot 408 berline phev stellantis

Magnifique dessin sur la jante de 21 pouces de la nouvelle Peugeot 408.

Enfin, la version essence est dotée d’un moteur Puretech 130 ch offrant un couple de 230 Nm. Le tout associé à la boîte automatique EAT8 à huit rapports, seule proposition de transmission pour l’ensemble de la gamme. En revanche, le constructeur fait malheureusement l’impasse sur le diesel.

Si la version 100 % électrique est prévue d’ici deux ans, on s’étonne de ne pas trouver la motorisation hybride 1.5 turbo à hybridation légère présente par exemple dans l’Alfa Roméo Tonale et la Boussole Jeep.

Côté tarifs, aucune annonce n’a été faite, mais la logique voudrait que la grille tarifaire s’intercale entre la 308 et le SUV 3008. Les commandes seront ouvertes à partir du mois de juillet 2022.

Avec son style décalé, Peugeot a réussi une fois de plus à proposer une vision singulière de la berline de demain. La 408 est aussi une façon pour le Lion de croquer des parts de marché au Renault Arkana, qui enregistre un succès fulgurant depuis le début de l’année.

Publicité, votre contenu continuer ci-dessous

Publicité, votre contenu continuer ci-dessous

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*